29.7.05

DIPLOMATIES NOCTURNES

Ne surtout pas hausser la voix sous l'assaut des décibels.



Welcome 'verybody : feu les Templiers se réincarnent en Ambassadeurs.
Le principe : réunir le tout-Paris des clans de fêtards dans un endroit original et décalé.
(I love 80's @ Villa Mallet-Stevens)


Après une carrière ou une usine désaffectée, les réjouissances prennent cette fois-ci place à Mezy sur Oise dans l'ancienne demeure du couturier Paul Poiret, architecture cubiste designée par Mallet-Stevens.
(I love 80's @ Villa Mallet-Stevens)


Ambiance costumée interlope et haute en couleur boostée par un openbar coulant à flot allnightlong.
(I love 80's @ Villa Mallet-Stevens)


Géographie : Miami, ses flics, voyoux & péripatéticiennes de luxe.
Certains participants n'hésitent pas à rapidement sublimer par la grâce de leurs phalliques objets transitionnels.
(I love 80's @ Villa Mallet-Stevens)


Concours de ray-ban pour s'envoyer en l'air.
(I love 80's @ Villa Mallet-Stevens)


Le degré d'alcool augmente au rythme de la testostérone et provoque de fait des affinités électives en surnombre.
(I love 80's @ Villa Mallet-Stevens)


Autre entrelacement de corps :
les Putafranges Tania & Jessica chahutent comme des coquines à la fin de leur set.
(Sony PSP @ Factory)


Auparavant, Syd Matters avait donné un petit gig plutôt réussi en rapport au scepticisme usuellement entretenu envers avec un certain nouveau rock français.
(Sony PSP @ Factory)


Caricature du buzz censé attraper - tel le vinaigre les mouches - les trop fameux "prescripteurs de tendance" (ne pas confondre avec "pique-assiettes").
On y tente de démontrer que tout endroit domestique est propice à l'addiction de la console.
Ci-dessus : le trop probable lieu d'élection ?
(Sony PSP @ Factory)


Transition délicate : le couple de l'année se découvre avec casque sans fil sous les assauts de la "silent disco" de No DJ.
(Paris Cinéma @ Hotel de Ville)


Cocktail de la compil Man Ray 4. De l'autre côté de la mezzanine, ces demoiselles se sont bariccadées entre elles pour leur soirée qu'elle dénomme "No man's land".
Ouf ! Qui y a échappé bel ?
(Mandala Ray)


"It’s only superstition.
It’s only your imagination,
It’s only all of the things that you fear and the things from which you can’t escape."
(Aftershow Coldplay @ Plaza Madeleine)


Teuf de M&M. Le suppot-star* arrive et va se cloîtrer dans le coin VIP, protégé par une meute de cerbères malabars. Le DJ confond rock & R'n'B. No picture allowed, ou comment risquer sa vie pour une photo de merde !
(Aftershow Marylin Manson @ Néo)


A la sortie, un ex-convive se console en faisant une démonstration de rock acrobatique.
(Aftershow Marylin Manson @ Néo)


Flower power revival en vue sussure t'on dans certains milieux autorisés. En attendant : tous à poil !
(High Pressure@ Nouveau Casino)


Leslie Winer, ex- confidente de Burrough, Warhol ou Basquiat, sussure ses spokenwords.
Attention : l'abus de nuit peut nuire à la santé !
(Leslie Winner @ Pulp)


Le concert est plutôt pointu, mais délicieux aux oreilles averties. Tous les vieux de la vieille sont forcément là : Patrick Eudeline, Paquita Paquin, Axelle Le Dauphin, et Christophe qui n'en a pas raté une miette via son camescope.
(Leslie Winer @ Pulp)


Héléna Noguerra pour une prestation tantôt taquine sinon sexy quoique poétique. Et nous autres, nababs déchus, vautrés à siroter un cocktail improbable décrété "Cointreaupolitain".
Argghhh !
(Héléna Noguerra @ Le Baron)